Votons pour un avenir meilleur

Nos membres méritent un gouvernement qui va les appuyer au travail comme à la maison. D’où l’importance de voter aux prochaines élections fédérales. L’AFPC vous encourage à voter pour une candidate ou un candidat qui promet : 

  • des contrats équitables. Près de 140 000 de nos membres travaillant au gouvernement fédéral sont en attente d’une nouvelle convention collective. Pour la plupart d’entre eux, les négociations ont commencé il y a plus d’un an. Depuis, ils travaillent sans contrat. Il faut que ça bouge. 

  • le règlement des dommages causés par Phénix. Plus de trois ans et demi après le lancement de ce système de paye, il y a encore des membres qui sont trop payés, sous-payés, ou pas payés du tout. Les victimes méritent une indemnisation à la hauteur de leurs souffrances. 

  • des mesures concrètes pour protéger l’environnement. Le temps presse. Il faut à tout prix protéger notre planète et adopter une nouvelle économie renouvelable sans combustibles fossiles. Il faut aussi prévoir des mesures de transition pour protéger les personnes salariées, leurs familles et les collectivités. 

  • une réforme des programmes sociaux. Le Canada figure parmi les pays les plus riches du monde. Or, la dernière réforme majeure des programmes sociaux du pays remonte à plusieurs décennies. Il nous faut : 

  • l’assurance-médicaments universelle. Le Canada est l’un des pays où le coût des médicaments d’ordonnance est le plus élevé. Nous pouvons améliorer notre système de soins de santé en y ajoutant un régime d’assurance-médicaments. Personne ne devrait avoir à choisir entre acheter de la nourriture ou des médicaments. 

  • des services de garde abordables. Les parents canadiens dépensent des sommes exorbitantes et doivent mettre leur nom sur une longue liste d’attente dans l’espoir d’obtenir une place en garderie. Des services de garde universels, abordables, culturellement appropriés et de haute qualité contribueraient à l’économie, à l’équité entre les genres, à la participation des femmes sur le marché du travail et au bien-être des enfants. 

  • une sécurité à la retraite. Une bonification majeure du régime de retraite public s’impose afin d’assurer une tranquillité d’esprit aux travailleuses et aux travailleurs. Il faut aussi de nouvelles lois pour protéger leurs prestations de retraite en cas de faillite de leur employeur. 

  • de bons emplois. Il faut empêcher la privatisation et la sous-traitance du travail dans le secteur public. Le gouvernement doit protéger ces emplois stables et assortis d’avantages sociaux, y compris ceux liés aux grands projets d’infrastructure. 

  • une réconciliation avec les peuples autochtones. Il faut prévoir des fonds pour mettre en œuvre les recommandations du rapport de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, et pour remédier le plus rapidement possible à la pénurie d’eau potable dans les communautés des Premières Nations.  

  • la protection des droits. Il faut renverser la tendance au discours polémique dans l’espace public à l’égard de certains groupes. Le fédéral doit mettre les bouchées doubles pour protéger les droits des femmes, des personnes racialisées, des personnes handicapées et des membres de la communauté LGBTQ2+. 

Prenez votre avenir en main. Le 21 octobre, votez pour celui ou celle qui est dans votre camp. 

September 6, 2019