Congés et avantages adaptés à la vie familiale

À la fin des années 1970, plus de 75 % des 47 000 fonctionnaires fédéraux du groupe Commis aux écritures et aux règlements (CR) étaient des femmes. 

Leur convention étant venue à expiration en novembre 1979, ces membres rejettent le projet de règlement que leur proposent leurs dirigeants syndicaux. De surcroît, elles sont outrées par le nombre de postes désignés comme essentiels. Elles déclenchent une série de grèves sauvages pour signifier clairement à leur employeur et à leur syndicat que leurs revendications sont sérieuses et qu’elles sont prêtes à passer l’action. Elles joignent le geste à la parole en septembre 1980 lorsque 75 % des 90 % des membres votants confèrent un mandat de grève à leur syndicat. 

La grève générale est déclenchée le 29 septembre. Toutefois, le 4 octobre, la  grève est déclarée illégale par la Commission des relations de travail dans la fonction publique. Malgré tout, la grève se poursuit et d’autres membres de l’AFPC se joignent aux commis en guise de solidarité, en dépit des menaces de suspension du gouvernement. Aux yeux de bien des gens, l’AFPC est devenue un « vrai » syndicat cet automne-là.

Enfin, après 30 heures de négociations intenses avec le Conseil du Trésor, une entente de principe intervient. Elle renferme les dispositions suivantes :

  • augmentations salariales de 10 %, 9 % et 4%, pour la durée de la convention (2 ans);
  • prime à la signature;
  • congé pour adoption, congé de paternité, congé pour les soins et l’éducation des enfants, congé pour obligations familiales. 

Et ce n’est qu’un début. Au fil des ans, l’AFPC a négocié des dispositions novatrices sur la conciliation travail-famille. Bon nombre de ces mesures étaient inédites. 

  • Améliorations aux congés de maternité et parentaux
  • Réaffectation ou congé lié à la maternité
  • Congé pour adoption selon les coutumes (familles autochtones)
  • Congé pour rendez-vous médicaux pour les employées enceintes
  • Congé pour soins à la famille immédiate
  • Congé pour obligations familiales
  • Congé pour obligations personnelles
  • Congé de réinstallation du conjoint ou de la conjointe
  • Congé de deuil
  • Congé d’études et de perfectionnement
  • Congés pour raisons personnelles et de bénévolat
  • Amélioration des congés annuels et de maladie
  • Congé avec étalement du revenu
  • Autres congés payés ou non
  • Modalités de travail flexibles, comme le télétravail, l’horaire comprimé et l’horaire flexible

Topics: 

September 25, 2014
Share/Save