L’AFPC lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), solidaire des travailleuses et travailleurs LGBTQ2+, participe avec eux au mouvement toujours plus actif de lutte contre la discrimination.

Les droits des LGBTQ2+ : nous ne sommes pas sortis du bois

La discrimination et le harcèlement continuent de marquer toutes les facettes de la vie des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer et bispirituelles :

  • Nombre d’entre elles n’ont toujours pas accès aux médicaments dont elles ont besoin, faute d’assurance.
  • Les personnes transsexuelles doivent souvent aller ailleurs et/ou payer pour une chirurgie de confirmation du genre.
  • La plupart des milieux de travail ne sont pas dotés de toilettes neutres.
  • Certaines personnes LGBTQ2+ ne peuvent pas donner de sang ni d’organes à cause de la stigmatisation et de stéréotypes dépassés.

L’AFPC milite depuis longtemps pour les droits des LGBTQ2+ et a remporté d’importantes victoires au cours des dernières années. Au Canada, l’identité et l’expression de genre font maintenant partie des motifs de discrimination interdits par la loi. Notre nouvelle mission sera de promouvoir le respect de ces droits dans les milieux de travail.

Pour ce faire :

  • Nous défendrons les droits des travailleuses et travailleurs LGBTQ2+ à la table de négociation.
  • Nous lutterons pour que la prophylaxie du VIH et les thérapies hormonales de confirmation du genre soient assurées par les régimes de soins complémentaires.
  • Nous préconiserons l’ajout de toilettes neutres dans les milieux de travail.
  • Nous prouverons notre solidarité en respectant l’emploi des pronoms, des noms et des identités des LGBTQ2+.

Le 17 mai, renouvelons notre promesse de lutter pour les droits des LGBTQ2+.

Topics: 

May 17, 2018
Share/Save